Low Cost Art

janvier 5, 2010

Miroir anarchiste farfelu

Filed under: art hache des generation,Le deux du moi(s),M.A.F. — braloup @ 5:30

Le M.A.F. se trouve petit à petit, il agrandi son champ d’action. De pas beaucoup, mais, il commence. Il a délivré ses premiers diplômes et tient à ne pas en rester là. Je vous en parlerai plus longuement dans le deux du moi(s), mais voilà déjà de quoi rassasier les curieux.

Il s’agit de diplôme de psycho-patho-sociologue, ils sont attribués sur base du mérite. Celui d’avoir travaillé au moins cinq ans dans l’horéca. Cinq diplômes ont été distribués récemment, et seulement deux établissements peuvent se targuer d’employer du personnel diplômé par nous, le M.A.F. :

Les Carmes au pied de la rue St-Gilles, ainsi que le Señor Duck de la rue En Neuvice.

Je ne saurai que trop vous conseiller d’essayer l’incroyable confort que vous pourrez trouver dans tous les établissements employant du personnel diplômé par nos soins, le service y est incomparable.

Plus de détails le 15 janvier dans votre deux du moi(s)

Ne soyez pas trop sage…

Loup

Publicités

mai 31, 2008

Un dessin de phil

Filed under: Le deux du moi(s) — braloup @ 7:24

Je pensse à toi...

mai 21, 2008

Le deux du moi(s)

Et voilà, les anciens numéros de votre journal ont commencé à être rangés sur un blog parent de celui-ci…

Vous pouvez vous y rendre en cliquant ci après: http://ledeuxdumois.wordpress.com/

Bonne lecture à vous…

Belle journée.

mai 19, 2008

Le deux du moi(s)

Filed under: Le deux du moi(s) — braloup @ 7:20
Tags:

 

 

 

Le deux du moi(s), vous connaissez ?

C’est un fanzine qui naquît le deux janvier 2007, il est actuellement à son quatorzième numéro…

C’est mon bébé, j’ai fondé ce journal et en suis le rédacteur en chef. Le concept est assez simple, c’est un organe de libre expression à vocation de perpétuel devenir… Tout le monde peut écrire dedans. Financer sur fond propre car je crois à la liberté d’expression, à l’heure actuelle plus de 1300 exemplaires ont été diffusé. Vous trouverez très bientôt tous les articles du deux du moi(s) sur ce blog.

Vous pouvez nous écrire aussi, si vous le voulez, pour nous donner votre avis, pour proposer des articles, pour nous demander de vous envoyer le deux du moi(s) par courriel… Et oui, ce journal existe aussi au format électronique, il parait que c’est l’avenir du livre, on verra bien… Vous pouvez nous faire un don aussi, si vous le voulez… Pourquoi ? Pour nous aider à le diffuser plus largement. Actuellement, la version papier se trouve dans notre bistrot partenaire, ils sont tous Liégeois : 

– Le très célèbre « La pompe », situé rue St Gilles.

– Le renommé « Le Delft », situé place Cockerill.

– Et l’incontournable « Señor Duck », que vous pouvez trouver rue En Neuvice.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici l’édito du mois de mai…

Belle journée et bonne lecture…

Je sais, beaucoup d’entre vous ont trouvé d’assez mauvais goût la photo du pénis qui clôturait l’édito du moi(s) passé. J’avais envie de provoquer gratuitement, inutile diront certains, tant pis, c’était pour moi une manière de vous dire que je reçois peu d’articles pour remplir les pages du deux du moi(s) et ce n’est pas grave, alors je remplis avec ce que j’ai sous la main. De plus, j’aime la provoc’ et j’assume pleinement l’entièreté du contenu des pages de ce journal

Faut-il ou non boycotter les jeux olympiques qui se dérouleront en Chine ? Peut-on répondre à cette question objectivement ? Des voix s’élèvent, bien sûr nous sommes émotifs lorsque la machine de la médiatisation se met en marche, j’ai rarement entendu parler aussi souvent du Tibet. Ces olympiades auront au moins permis de rappeler, voire d’instruire les gens sur le sort du Tibet. Faut-il encore le rappeler, il est sous domination chinoise, un pays où il existe encore des camps semblables à ceux que certains pseudo historiens voudraient que l’histoire oublie. La presse est loin d’y être libre et le régime loin d’être tendre. Rappelons aussi que la peine de mort y est d’application. Toutes ces raisons et toutes les autres dont je ne parle pas ici suffisent-elle à faire pencher la balance vers un boycott ? Je ne sais pas. Et le peuple dans cette histoire, quelle joie pour une nation d’être le nombril du monde pour accueillir une aussi prestigieuse institution. Peut-on au non du régime priver le peuple de cette joie ? Et bien oui ! Pourquoi ?

Il y a un an à peu près j’interviewais un maitre chinois résidant en France depuis 20 ans, il était a Liège pour donner un stage, partager la pratique étudiée par lui au pays, nous avons parlé de son art, de la rencontre avec son maître, des avantages curatifs de la pratique qu’il enseigne et jusque là tout c’était bien passé… La discussion s’est étendue sur la politique internationale, la domination de la Chine sur le Tibet est venue assez vite sur le tapis et là, catastrophe. Cet homme ayant fuit son pays et le régime en place pour se réfugier à Paris m’a affirmé qu’il était impossible pour la Chine de rendre sa liberté au Tibet car ces derniers risquaient de se venger et de tenter à leur tour de dominer la Chine. J’étais chez un ami, c’est lui qui organisait le stage et par respect pour lui, je suis parti sans faire état de mon point de vue. L’interview n’est pas parue dans le journal, dans l’incompréhension totale de l’organisateur. Il était impossible pour le rédac’ chef que je suis de faire paraître dans mon journal les propos d’un homme qui prétendait enseigner des techniques curatives dont je ne remets pas en doute l’efficacité, elles sont très efficaces, et qui légitime moralement la bêtise d’un Etat qu’il a fuit.

Plusieurs centaines de personnes sont mortes ces dernières semaines au nom de la liberté, c’est la jeune génération qui se révolte, peut-être en ont-il assez des persécutions, des humiliations, des privations, de la confiscation des terres cultivables… Mais tout le monde est indifférent, bien sûr, personne ne s’est réellement indigné lorsque le Dalaï-lama s’est vu refuser l’entrée sur le territoire Belge. Pourquoi faire ? De toutes façons, le gouvernement chinois le dit, c’est lui qui fomente la révolution, aiguise les esprits pour qu’ils soient prêts à se révolter.

Alors oui, je le clame bien haut, je boycotterai les jeux olympiques, et je vous invite à vous positionner, je ne vous dirai pas ce qu’il faut faire, je crois au libre arbitre, chacun est libre de faire son choix.

Pour finir sur le thème du boycott, je voudrais faire part de mon indignation face à celui qui touche le salon du livre de Paris par de sombres idiots. Je manque d’objectivité sur ce thème, mais je voudrais juste vous faire part d’une toute petite chose. Savez-vous que lors de la création de la ville de Tel-Aviv, ce territoire était un désert inoccupé par dessus duquel 50 cm de terre ont été déposés pour que la vie puisse y naître?

Il me reste à vous souhaiter un excellent printemps, une demi-tonne de belles choses et une vie la plus paisible possible…

“ Le fatalisme n’est pas une fatalité en soi….’’

 

Propulsé par WordPress.com.